La Fidélité etc… est une réflexion ironique et légère sur la vie amoureuse. Les « outils » sexuels et de reproduction des deux genres papillonnent à l’endroit et à l’envers.

 

  « (...) Aussi le décoratif reste le fil rouge du travail de Françoise Quardon, présence têtue, insoumise. Il ne vient pas, en dépit des apparences de “montage”, se greffer à la manière d’une réponse subsidiaire ; tout au contraire, le travail parvient à lui accorder, sur un mode organique, une place au centre. Ou, pour être plus précis et reprendre le titre d’un film de Lars von Trier déjà revendiqué dans le travail, un rôle épidémique. Une telle entreprise, sourde par vocation et par provocation ( goût politique à l’encontre des fiers-à-bras de la dénonciation bien-pensante ), vise à saper les bases d’une logique du rassemblement, formel ou narratif. Autrement dit, le décoratif n’est pas un supplément, cadeau gracieux ou grimaçant de fin de course : il est inaugural et porteur d’effets, agitant une dynamique rageuse qui expulse les constituants des “sculptures.” Le décoratif n’a pas tant fonction de masque qu’il nourrit l’origine d’une force centrifuge, qui menace jusqu’au spectateur. (...). La même rhétorique du hoquet motive le Wong Kar-wai de In the mood for love. L’incessant ballet, non des personnages, mais de leurs costumes, les déshabille de toute profondeur, et les affecte d’un mouvement vertigineux sur place ; ce sont les couleurs d’un temps précipité : celui de tout récit.(...) »

Jean-Pierre Rehm, No stairways to heaven,
co-édition Le Creux de l’Enfer, Thiers, L’Office, Dijon.
 
 
15/08/01 11:16
 
© 2001 - Agora production Distribution