Démotivons le votif et dévotivons le motif
pour un papier peint de caractères

Introduction :
Ce projet de motifs pour papier peint emprunte les siens à mes Tableaux de Caractères tirés des Mœurs de ce Siècle, Divertissement de société de 1986. Mais quel motif nous pousse à vouloir changer celui de son papier peint, si ce n’est celui bien plus profond d’un changement d’état, qui ne peut se révéler qu’à partir de ce motif de surface. Mais n’en restons pas là, car changer son papier peint en en remplaçant uniquement le motif, reste une bien belle affaire, tant pour tous les décorateurs amateurs qui tout en se faisant plaisir réaliseront des économies, que pour les professionnels qui verront là l’opportunité d’un nouveau créneau : réparateur de motif.


 


Définitions générales :

Le motif étant ici une interpellation plus ou moins intime, il sera discret, plein de nuances, quoique toujours dans le même coloris ; de gris, il peut passer à jaune en respectant les diverses nuances sous la forme de pourcentages. L’on pourra toutefois fabriquer un papier peint spécifique sur lequel se poseront ces motifs, les couleurs seront libres, qu’elles soient rouge, verte, jaune, bleue, etc., il conviendra de prendre un pourcentage qui ne se chevauche pas avec le motif au risque d’illisibilité. D’autres versions de motifs sont envisageables, dans des langues étrangères, comme pour les Tableaux de Caractères. Ce motif, qu’il soit gris, vert ou jaune, comprend en fait 12 motifs (sujets) différents et chacun dans un dégradé calculé en pourcentage, un peu comme des sondages : tu mouilles, tu bandes (40%), baise-moi (35%), suce-moi (30%), ton cul, sa chatte (25%), lèche-moi, enfonce-toi (20%), fouille-moi, branle-moi (15%), ta fente (5%), sa bite (0%). Quant à la frise, elle reprend les 12 sujets, divisés en deux groupes, dans un ordre décroissant, pour offrir une dégradation régulière.

Gérard Collin-Thiébaud, 2001
 
 
14/08/01 21:34
 
© 2001 - Agora production Distribution